Aller au contenu
Accueil » Vers un « GIEC » de l’IA ? 28 nations ratifient un traité

Vers un “GIEC” de l’IA ? 28 nations ratifient un traité

Vers un "GIEC" de l'intelligence artificielle ? 28 pays signent un accord

Accord pour la création d’un “GIEC” de l’intelligence artificielle, signé par 28 pays

Dans un monde en constante évolution technologique, 28 pays ont décidé de s’unir pour faire face à l’avenir, et notamment à l’essor de l’intelligence artificielle. Ils ont signé un accord pour la mise en place d’un panel de experts intergouvernementaux sur les évolutions prévisibles de l’intelligence artificielle, à l’instar de ce qui avait été fait avec le GIEC pour le climat.

Le parallèle avec le GIEC

Le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, a été créé en 1988 par deux organisations des Nations Unies : l’Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l’environnement. Son objectif était de fournir des évaluations régulières de l’état des connaissances scientifiques sur le changement climatique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Voici les coûts bancaires en 2023

De la même façon, la création d’un GIEC de l’intelligence artificielle aurait pour but de fournir régulièrement des rapports d’experts sur les évolutions prévisibles de l’intelligence artificielle, et de les partager avec les différents gouvernements signataires.

Les enjeux de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle représente un vaste champ de possibilités, mais également de risques. Qu’il s’agisse de voitures autonomes, de drones, de robots de service ou de systèmes de surveillance intelligents, les applications potentielles sont immenses. Mais ces évolutions technologiques posent également de nombreuses questions éthiques et de sécurité.

Un cadre collectif pour anticiper l’avenir

Avec la signature de cet accord par 28 pays, c’est un premier pas vers une anticipation collective des défis que l’intelligence artificielle va poser à nos sociétés. Le rôle du GIEC de l’intelligence artificielle sera d’observer les évolutions technologiques, d’établir des scénarios d’évolution, mais également de formuler des recommandations pour les politiques publiques.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Google pourrait rémunérer des éditeurs pour publier des articles générés par son intelligence artificielle

Il s’agit donc d’un outil précieux pour permettre à nos sociétés de se préparer aux transformations profondes que l’intelligence artificielle est en train de générer. Il reste à espérer que de nombreux autres pays rejoindront rapidement cette initiative pour faire face ensemble aux défis de demain.

Un avenir technologique à construire ensemble

Ce nouvel accord pour la création d’un GIEC de l’intelligence artificielle constitue une réalisation notable sur la voie d’une réglementation internationale de l’intelligence artificielle. En collaborant étroitement, les pays signataires ont l’opportunité de construire un avenir commun prometteur pour l’intelligence artificielle, tout en assurant une approche éthique et sécurisée.

Retour à l’accueil ES Conseil

Plan de site